Activité physique

 

ACTIVITES   PHYSIQUES et SEP

de Cécile DONZE

Service de MPR-Hôpital Saint Philibert

groupe hospitalier de l'institut catholique de Lille


Avoir une activité physique ne veut pas dire nécessairement faire du sport.

Tous les mouvements effectués dans la vie quotidienne participent à l'activité physique comme

marcher porter des charges faires les courses... mais aussi se tendre à son travail, se promener.

L'activité physique est définie selon trois dimensions : professionnelle, domestique, loisir et sportive.

L'activité physique, au contraire de la sédentarité est reconnue comme un facteur de bonne santé :

bien être,hygiène de vie, qualité de vie sont des élélments généralement reconnus commes améliorés

par la pratique de l'activité physique.

Mais est-ce le cas pour une personne  atteinte de SEP ?

la question méritait d'être posée et la réponse et aujourd'hui connue : l'idée reçue selon laquelle une

personne atteinte de SEP ne doit pas faire d'effort physique est fausse ! l'activité physique lui est bénéfique

et ajoute ses bienfaits à ceux du traitement médicale et paramédical de la maladie .

 

LES EFFETS FAVORABLES DE L'ACTIVITE PHYSIQUE : UN BENEFICE A TOUS NIVEAUX

elle améliore les fonctions musculaires, cardiovasculaires, respiratoires, locomotrices, cognitives (attention, mémoire) ...

elle agit efficacement sur de nombreux symptômes en améliorant le bien être général, l'équilibre, la fatigue,

le transit instestinale...et sans doute aussi le moral. Elle permet également souvent de provoquer des rencontres,

de nouer des amitiés, d'éviter l'isolement social.

Elle n'entaîne pas de poussée et n'aggrave pas la maladie.

 

SAVOIR DOSER SON EFFORT

en revanche, il faut savoir qu'un effort physique soutenu peut provoquer l'augmentation d'un symptôme préexistant,

cette manifestation est appelée phénomène d'Uhthoff. Celui-ci peut se traduire par exemple par un trouble visuel ou

des difficultés à la marche, à ne pas confondre avec une poussée. Il est lié à l'augmentation de la température

corporelle due à l'effort physique et il est alors nécessaire de faire une pause pour que les choses rentrent dans l'ordre.

S'ENTRAINER REGULIEREMENT

un entraînement régulier prermet de réduire la fatigue liée aux efforts physiques. nous vous incitons à pratiquer une activité

physique adaptée à votre situation et à vos gouts : progressivement, vous récupérerez plus rapidemnet aprés l'effort et vous

serez moins fatigable.

 

COMMENT PRATIQUER UNE ACTIVITE PHYSIQUE

il n'y a pas de sport contrindiqué dans la SEP. L'activité physique peut se pratiquer seul, en famille, entre amis au travail

si cela est possible ou au sein d'un club ou d'une association sportive...en fonction de vos préférences.

 

DETENTE PHYSIQUE OU DEPENSE PHYSIQUE ?

les objectifs de la pratique varient avec chaque personne : gymnastique douce, aquagym, yoga, relaxation sont des

activités de détente physique;

marche, cyclisme, randonnée, natation représentent une dépense physique plus importante en intensité.

Le sport de compétition est possible bien sur mais il doit faire l'objet d'un évaluation médicale (comme c'est le cas

pour tous les sportifs).

Dans la meusre du possible, il faut privilégier les activités physique d'intensité modérée et de fréquence régulière,

ce qui permet d'adapter son effort, d'alterner des périodes d'activité et de repos afin de bien récupérer.

 

article dans 20éme rendez-vous de la Fondation ARSEP 18/06/2011.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×